Salles d’habillage

Station 5

Übersichtsplan

Lorsque les détenus arrivaient au camp, ils étaient d’abord emmenés dans les salles du service politique, située dans l’aile SS au sud-ouest du poste de garde.  Albert Theis, un détenu luxembourgeois, décrit son arrivée au camp: „Les prisonniers descendaient des véhicules devant le poste de garde. On relevait leur identité. Entre temps, le mandat d’internement était arrivé, qui indiquait les raison de son arrestation, etc. Son signalement était enregistré et photographié. Les SS avaient le système suivant. Comme ils ne voulaient pas toujours dire „Au suivant !“ ils avaient introduit une aiguille dans la chaise. Le SS pressait un bouton et l’aiguille se plantait dans le postérieur. Le détenu se levait d’un bon - il n’y avait pas besoin de parler - et le suivant s’asseyait. Ensuite on était dirigé vers le poste de garde et on pénétrait dans le camp. (…) On était ensuite conduit dans la salle d’habillage. On y était déshabillé. On nous prenait tout: l’argent, les bagues, les montres. On était complètement nu.“

La salle d’habillage jouait un rôle central dans l’admission des détenus. C’était l’endroit où les détenus expérimentaient pour la première fois la perte violente de tout droit personnel, de la liberté et de la dignité humaine.

L’organisation spatiale de la salle d’habillage a été conservée. Le long des colonnes, il y avait des tables, qui séparaient l’espace en deux. Les détenus fraîchement débarqués devaient se mettre en rang du côté des fenêtres. Derrière les tables se tenaient les SS et des kapos. Ils devaient déposer leurs effets personnels, se déshabiller et étaient inscrits dans les registres du camp. Lorsqu’ils quittaient cette pièce, ils avaient également perdu leur nom et il n’étaient plus identifiés par les SS qu’au moyen de leur numéro de détenu.

Historisches Bild

Les photographies d'identité du Albert Theis

Heutige Ansicht

Photo du salles d’habillage (2008)

Detailansicht

Panneau avec des photos d'anciens prisonniers, dont le sort est documentée dans l'exposition.