Fours crématoires

Station 11

Übersichtsplan

Les fours crématoires étaient entièrement séparés du camp de détenus. A l’intérieur du camp SS, une fois le poste de garde franchi, l’allée se séparait en deux.  D’un côté le camp, de l’autre les fours crématoires. Seuls les détenus affectés au travail dans les fours crématoires étaient autorisés à accéder à cette zone.

Les deux fours crématoires qui appartenaient au camp de concentration ont été conservés. Il s’agit d’un premier four crématoire construit en 1940 et du block X construit en 1942/43. Derrière ces bâtiments des marques signalent l’emplacement de la place d’exécution utilisée pour fusiller des prisonniers de guerre soviétiques ou des détenus de la Gestapo.

Les fours crématoires étaient utilisés pour disposer des cadavres, les fours étaient le plus souvent actifs jour et nuit. A la fin de l’année 1944 la capacité des fours ne suffisait plus pour la crémation des très nombreux corps provenant du camp. A la libération du camp en avril 1945, les Américains trouvèrent de nombreux cadavres, laissés dans les fours crématoires. Les images qu’ils prirent firent le tour du monde et montrèrent la cruauté et les conséquences de la politique de persécution et d’extermination mise en place par le régime national-socialiste.

La première exposition sur les crimes des SS fut installée dès l’été 1945 dans le block X. Elle fut tenue dans le cadre des procès des SS affectés dans les camps de concentration qui commencèrent en novembre. L’Etat de Bavière décida sa fermeture en 1953. Une autre exposition organisée par le Comité international de Dachau entre 1960 et 1964.

L’espace est aujourd’hui le cœur du mémorial et le cimetière du camp de concentration de Dachau. Dans les archives du mémorial sont répertoriés officiellement 32.000 décès. Cependant des milliers de morts n’ont pas été répertoriés, pami lesquels:

-          les détenus juifs assassinés ne figure pas. En particulier dans les camps annexes, leur décès de ne fut plus répertorié. Ce fut le cas notamment des Polonais et des Russes.

-          les victimes exécutées par la Gestapo est inconnu.

-          les prisonniers de guerre soviétiques qui furent exécutés entre 1941 et 1942 n’est pas enregistré.

-          les victimes des marches forcées lors de l’évacuation des camps et des détenus décédés des suites de leur détention après la libération du camp.

Historisches Bild

Crématoire "Baracke X", Mai 1945. © National Archives Washington.

Heutige Ansicht

Image de "Block X" (2007)

Detailansicht

Monument "le prisonnier inconnu" (2007)